mercredi, 05 décembre 2012

C’est la faute à la machine, bien sûr !

Par Hakim Laâlam Email : hlaalam@gmail.com Comment appelle-t-on ceux qui soutiennent un 4e

 

mandat ? Des nécrophages ! C’est la plus belle acquisition du régime ! On ne sait pas quand le premier prototype a été fabriqué. Dans quelle usine de quel pays. Ni comment les nôtres, ceux du Palais, toutes générations révolutionnaires confondues, ont réussi à obtenir les coordonnées de cette usine et à leur acheter cette machine. On sait juste que l’Algérie dispose de cet appareil connu sous l’appellation scientifique et contractée de M.T.O.P.D.O. Ne tirez pas cette tronche, je sais que les abréviations peuvent paraître ainsi barbares, mais je m’en vais vous les décortiquer. Il s’agit en fait de la Machine à Transformer les Opposants en Partisans Dociles et Obéissants. Cet appareil est tellement révolutionnaire que personne, en dehors des gens du Palais, ne sait vraiment où il est entreposé. Même ceux qui passent dedans pour une cure, avant leur intégration au système, y sont conduits les yeux bandés. Ils ne s’en plaignent généralement pas, sachant que c’est l’étape ultime avant leur ingestion par les cercles plus ou moins proches et doux du régime. Très peu d’informations aussi sur le fonctionnement de l’engin. On sait juste que les grosses gueules, les opposants farouches au système qui sont choisis pour y être fourrés en sortent transformés. Un vrai miracle ! Une mutation incroyable. Par un accès A, ils pénètrent l’appareil en éructant, en gueulant leur race que tout est pourri dans ce système, et par un orifice B, ils sortent en souriant béatement, en s’extasiant sur tout ce qui bouge dans le pays, et surtout sur ce qui ne bouge pas, trouvant tout à fait normal, «Aâdi» des machins énormes qu’ils dénonçaient comme troubles et louches avant leur insertion dans la fameuse machine. Les rares chercheurs, scientifiques qui ont tenté d’analyser de plus près ce phénomène gravitant autour de ladite machine n’ont plus aucun problème aujourd’hui avec la gravitation. Ils ont été plombés définitivement au sol. Plus précisément six pieds sous terre. Rares sont ceux qui ont survécu. Et encore, ils ne doivent leur salut qu’à leur passage obligé par la bouche avaleuse de la machine. D’ailleurs, depuis leur sortie du bidule, ils trouvent eux aussi, à leur tour, que la science est une discipline réactionnaire, lui préférant l’encartage dans les partis du Palais. Les parties intimes, bien évidemment ! Le plus intéressant dans ce phénomène, c’est la capacité inouïe qu’ont les anciens OF, les ex-opposants farouches, à oublier complètement leur état initial, avant leur passage dans la machine. Lorsque vous avez l’outrecuidance de leur rappeler leurs déclarations anciennes, celles datant du temps où ils étaient encore OF, ils arquent leurs sourcils comme des dômes, roulent leurs bouches en cul-de-poule et vous lancent un énorme «quoiiiiiiiiii ? Moi ? Je n’ai jamais dit ça ! Comme j’étais avant, comme je suis aujourd’hui !» N’insistez surtout pas avec eux, ne tentez même pas de leur mettre sous le nez des vidéos de leurs déclarations ou des articles de presse de l’époque. C’est peine perdue ! Les pauvres sont totalement sous l’effet et l’emprise de la Machine. On ne peut plus rien faire pour eux. Et eux non plus, ne peuvent plus rien pour nous ! Ce qui, en soi, n’est déjà plus très grave pour qui est claustrophobe et que les séjours, même brefs, dans la machine indisposent. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue. H. L.

Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : c'estla faute à dok, boutef, pou, belle, histoire | | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Écrire un commentaire